Découverte à Jérusalem d'un sceau du "gouverneur de la ville", vieux de 2.700 ans

Un sceau en argile datant du septième ou sixième siècle avant Jésus-Christ a été retrouvé dans un bâtiment de la Vieille ville de Jérusalem, non loin du Mur des Lamentations. Il fait référence à un antique "gouverneur de la ville". Il vient d'être présenté publiquement ce lundi.

Un sceau en argile datant de 2.700 ans et découvert à Jérusalem a été présenté lundi comme une première preuve matérielle de l'existence d'un gouverneur dans cette ville, selon l'Autorité israélienne des Antiquités. Cet artefact rond de la taille d'un bouton a été trouvé dans un bâtiment sur l'esplanade du Mur des Lamentations, dans la Vieille ville de Jérusalem. Il date du sixième ou septième siècle avant notre ère et illustre l'existence d'un dirigeant à Jérusalem, a ajouté l'Autorité dans un communiqué. Cette période correspond à celle du premier temple juif dans la ville sainte.

 

L'influence de cultures étrangères

Sur la pièce figurent deux hommes revêtus de robes se faisant face et se tendant la main, avec ce qui semble être une lune entre les deux mains tendues. En dessous de cette représentation, une inscription en ancien hébreu indique: "Au gouverneur de la ville", ce qui correspond aux fonctions de maire. Le sceau était apparemment attaché à une sorte de livraison et servait "de logo ou d'un petit souvenir, envoyé au nom du gouverneur de la ville", a affirmé Shlomit Weksler-Bdolah, qui participe aux fouilles de l'Autorité des Antiquités sur le site du mur des Lamentations.

Le sceau ne mentionne pas le nom du dirigeant de Jérusalem mais Shlomit Weksler-Bdolah pense qu'il se réfère à la Vieille ville car il a été retrouvé dans le même bâtiment où d'autres artefacts avaient été mis au jour. Les examens scientifiques qui seront pratiqués prochainement devraient confirmer le lien avec Jérusalem, estime-t-elle. La lune figurant sur le sceau pourrait illustrer l'existence d'influences étrangères. "Ce qui est intéressant est que la lune est connue comme un objet de culte de cultures avoisinantes", relève-t-elle.

Retrouvez l'article original sur le site de bfmtv