La barbarie palestinienne frappe Tel-Aviv au cœur, par Freddy Eytan

Le massacre perpétré dans un restaurant de Tel-Aviv par deux terroristes de la région d’Hébron aura des conséquences graves sur l’avenir des relations avec les Palestiniens. Ces terroristes vêtus de costumes cravates ont lâchement assassiné et blessé des innocents venus tranquillement dîner avec des copains et des membres de leurs familles. La fusillade a été commise par deux cousins de la région d’Hébron juste après qu’ils ont savouré le repas de rupture du jeûne du Ramadan.

 

Au moment où, à Tel-Aviv, on apportait des soins aux victimes dans la douleur et l’angoisse, et que les sirènes des ambulances hurlaient vers les hôpitaux, à Gaza et à Hébron ce sont des cris de joie et d’allégresse qui étaient scandés dans les rues, tandis que les dirigeants du Hamas criaient victoire et menaçaient, durant ce mois du Ramadan, de perpétrer de nouveaux attentats plus spectaculaires.


La barbarie palestinienne a frappé dans un restaurant familial de Tel-Aviv

 

Comment imaginer une religion monothéiste appelant à des massacres durant des jours sacrés de recueillement et de charité ? Comment la communauté internationale, dont la France, peut exiger d’offrir aux Palestiniens un Etat indépendant, sans conditions préalables, si certains de ses leaders sont toujours des terroristes barbares et sanguinaires, qui ne souhaitent pas mettre un terme définitif à l’incitation à la haine et à la violence ?

 

Le massacre dans l’enceinte du marché Sarona à Tel-Aviv a eu lieu au moment où l’avion du Premier ministre Benjamin Nétanyahou, en provenance de Moscou, atterrissait à l’aéroport Ben Gourion. Une heure plus tard, Nétanyahou était sur les lieux de l’attentat avec les ministres de la Défense et de la Sécurité intérieure.

 

Après l’accueil chaleureux à Moscou et la soirée mémorable au Bolchoï, la triste réalité de notre région reprend le dessus. Des instructions ont été données pour renforcer la sécurité des citoyens et reprendre la routine de la vie normale.

 

Notre combat inlassable contre le fléau du terrorisme islamique est un combat universel. Nous le constatons ces jours-ci avec la menace d’attentats en France durant l’Euro de football.

 

Depuis plus d’un siècle nous affrontons des vagues de terreur dans notre pays. Ces vagues ont frappé sauvagement des Juifs et saccagé leurs biens partout dans le monde avant même la création officielle de l’Etat d’Israël.

 

Dans ces moments douloureux que nous traversons nous devons être unis et solidaires et appeler à un gouvernement d’Union nationale.

 

Nous devrions regarder la réalité en face et contrer ensemble les menaces et ne pas se préoccuper d’affaires futiles et insignifiantes. Les vrais problèmes sont là, ils sont existentiels.

 

Nous devrons calmement, avec sang froid et détermination, éradiquer cette nouvelle vague de terreur et apaiser rapidement les esprits. Dans ces moments douloureux que nous traversons nous devons aussi être unis et solidaires et nous sommes capables de le faire car nous avons connu dans notre Histoire des moments beaucoup plus pénibles et douloureux.

 

Soulignons que nous sommes tous une cible pour ces Palestiniens assoiffés de haine. Les Islamistes fanatiques ne font aucune distinction entre partis de Gauche ou de Droite, entre religieux et laïcs, entre Séfarades ou Ashkénazes ; tous sont pour eux des cibles privilégiées.

 

Enfin, rappelons aux terroristes palestiniens qu’ils ne pourront jamais nous vaincre par la haine, ni par des fusillades, ni par des coups de poignards lâches dans le dos. Nous sommes ici chez nous et pour l’éternité !

 

Freddy Eytan, « La barbarie palestinienne frappe Tel-Aviv au cœur », Le CAPE de Jérusalem : http://jcpa-lecape.org/la-barbarie-palestinienne-frappe-tel-aviv-au-coeur/