La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël s’étonne de l’indignation sélective du Ministre de la Culture

Madame Audrey Azoulay rappelle, à juste titre, que «Les démocraties en Europe sont confrontées à la violence, à la radicalisation d’une partie de leurs enfants, à la radicalisation aussi du débat public» . C’est bien pour cela qu’elle aurait du, de part sa fonction, être la première à s’étonner du fait que l’on choisisse, pour célébrer la victoire de Verdun, un chanteur dont les chansons lui ont valu d’être interdit d’antenne pour antisémitisme, homophobie et propos insultants pour la France.

Le fait que «le grand-père de ce chanteur soit un ancien tirailleur sénégalais» ne lui donne en aucune manière un blanc-seing pour tenir des propos indignes et haineux, et ne l’absout en aucune manière de ses propres responsabilités pénales.

 

Une célébration comme celle de Verdun est l’occasion de chanter une ode aux combats de la France et à la mise en exergue des valeurs que nous portons.

 

C’est bien parce qu’aucune de ces valeurs n’est aujourd’hui respectée que l’on assiste à la montée de la violence, de l’antisémitisme et de la radicalisation d’une partie de notre jeunesse.

 

Nous sommes abasourdis du fait que la Ministre a cru devoir rester muette face à la résolution de l’U.N.E.S.C.O concernant le patrimoine juif à Jérusalem alors que la Ministre de la Culture est directement concernée par l’U.N.E.S.C.O.

 

Nous sommes abasourdis qu’elle n’a pas jugé nécessaire de répondre aux interrogations écrites émanant de la communauté juive, tout en sachant que cette résolution jouera un rôle de catalyseur de l’antisémitisme en France.

 

Nous sommes abasourdis qu’elle n’a pas daigné répondre alors même que le Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Affaires étrangères, le Premier Ministre et le Président de la République ont, eux, jugé nécessaire de répondre à cette blessure.

 

Nous sommes encore plus abasourdis par le silence assourdissant de la Ministre face à la programmation du film «Munich: a palestinian story» au Festival de Cannes, alors même que ce film fait l’apologie du terrorisme et est une insulte aux victimes du terrorisme.

 

Nous sommes abasourdis par ce silence alors même que cela relève de l’autorité de son ministère. Heureusement que le Maire de Cannes et le Ministre de l’Intérieur ont été plus sensible à ce soufflet donné aux victimes du terrorisme et ont réussi à régler le problème.

 

Nous sommes abasourdis que la Ministre n’a mot dit alors que le combat contre le terrorisme est la priorité de son gouvernement !

 

Nous sommes abasourdis qu’elle se précipite ainsi pour venir au secours du chanteur Black M et pour dénoncer «un ordre moral nauséabond», alors même qu’elle n’a pas cru bon de dénoncer «un ordre immoral et nauséabond» qui est celui de l’antisémitisme, de l’homophobie, de l’apologie du terrorisme et de la haine de France. A quel «ordre moral», se réfère-t-elle donc ?

 

Black M et certains politiques regrettent l’annulation de ce concert alors que «ce concert en marge de la commémoration de la Bataille de Verdun pour l’ensemble des jeunes français aurait rassemblé près de 4.000 jeunes de Verdun», Madame Audrey Azoulay regrette que l’on mette un frein à l’expression et à la créativité des artistes. Si on est dans cet état d’esprit, pourquoi pas Dieudonné, il remplit un Zénith !!!!

 

Alors même que la Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël a constamment félicité l’exécutif pour son engagement dans la lutte contre le terrorisme, l’antisémitisme et l’antisionisme, elle ne peut que regretter ce différentiel de réaction du Ministre de la Culture et s’interroge sur le double langage du gouvernement.

 

http://www.cjfai.com/eventmaster/2016/05/15/la-confederation-des-juifs-de-france-et-amis-disrael-setonne-de-lindignation-selective-du-ministre-de-la-culture/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=CJFAI+WORDPRESS