Contrairement à ce qu’elle assure à ses donateurs, l’Autorité palestinienne continue de verser des rentes aux terroristes

En dépit de l’engagement qu’elle a pris envers les nations donatrices de ne plus payer de salaire aux terroristes emprisonnés, l’Autorité palestinienne (AP) a poursuivi ses versements. C’est ce qu’affirme un rapport publié la semaine dernière par l’organisme de surveillance des médias, Palestinian Media Watch. À la suite de plaintes répétées des États-Unis et de certains pays européens qui reprochaient à l’Autorité palestinienne d’utiliser leurs financements pour payer des terroristes, le président de l’AP, Mahmoud Abbas, a fermé le Ministère des Affaires des Prisonniers et promis que les paiements ultérieurs seraient assurés par une commission nouvellement créée et placée sous l’égide de l’OLP (bien qu’elle soit contrôlée par le même directeur que celui du Ministère de l’AP).

 

Mais une enquête de Palestinian Media Watch a abouti à la conclusion que l'AP a procédé à une série de versements à l'OLP dans le but probable de faciliter la rétribution des terroristes.

 

Le Ministre des Affaires des Prisonniers disposait d'un budget de 442 millions de shekels israéliens (118 millions de dollars) en 2014. Après sa dissolution, la dotation annuelle de l'AP à l'OLP qui s'élevait précédemment à 294 millions de shekels (78 millions de dollars) est passée à 481 millions de shekels (128 millions de dollars), un montant suffisant pour assurer le paiement de tous les prisonniers précédemment pris en charge par l'AP, plus un supplément de 10 %.

 

L'AP continue de recevoir environ 1 milliard de dollars au titre de l'aide étrangères tous les ans.

 

Des prisonniers palestiniens, actuels et anciens, ont déclaré en mars à The Daily Mail que leur rétribution continuait de venir directement de l'Autorité palestinienne. Ahmad Musa, qui a reconnu avoir tiré sur deux Israéliens et les avoirs tués a déclaré qu'il recevait tous les mois une somme de plus de 850 $. Musa a été condamné à la prison à vie pour ses crimes, mais il a été libéré au bout de cinq ans dans le cadre d'un effort de conciliation des Israéliens pour faciliter la reprise des négociations avec l'AP.

 

Amjad et Hakim Awad, deux cousins qui massacrèrent en 2011 cinq membres de la famille Fogel, les parents Ehoud et Ruth, Yoav, 11 ans, Elad, quatre ans et Hadas, un bébé de trois mois, dans leur maison de la Rive ouest du Jourdain, ont aussi été rémunérés selon le rapport de The Daily Mail. Amjad seul a reçu plus de 16.000 Livres (près de 23.000 $) selon ses estimations. (En 2012, la télévision de l'Autorité palestinienne célébrait les deux cousins comme des "héros.")

 

Des documents obtenus par Radio Israël en octobre dernier, révélaient que l'AP payaitr tous les mois des millions de dollars aux Palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes, y compris les membres de l'organisation terroriste Hamas, la première rivale de l'AP. L'artificier Abdullah Barghouti et Ibrahim Hamid qui avaient été condamnés respectivement à 67 et 54 années de prison pour leur implication dans les attentats les plus dévastateurs de la deuxième Intifada, comme celui de la cafétéria de l'Université hébraïque en 2002 et celles du restaurant Sbarro de Jérusalem en 2001, ont reçu chacun au total, plus de 200.000 shekels (53. 000 $).

 

The Jerusalem Post a fait un rapport sur les documents obtenus par Radio Israël. Il a observé que la somme d'argent consentie aux terroristes était liée à la durée de leur peine de prison, ce qui signifie que "plus le terrorisme est horrible, plus il est rétribué."

[Bien que] l'existence de ces paiements "n'ait rien de nouveau," ils montrent clairement que l'Autorité palestinienne procède à des incitations économiques qui encouragent les actes terroristes. Pire encore, selon une source, le fait de que cet argent soit dépensé dans ce but contribue à rehausser l'image des terroristes, ou comme les Palestiniens les appellent souvent, les "martyrs," et à en faire des héros.

C'est un problème pour l'AP. Selon la même source, d'un côté l'AP affirme qu'elle veut la paix et qu'elle décourage la violence, et de l'autre elle place les terroristes sur un piédestal, elle les célèbre comme des héros, et elle procède à des incitations financières significatives pour que des successeurs apparaissent et leur emboîtent le pas.

 

Un rapport de The Telegraph a montré que l'Autorité palestinienne a puisé 90 millions de dollars dans l'aide consentie par la Grande-Bretagne pour payer des terroristes convaincus dans les années précédentes. Cela représentait environ 16 % de toute l'aide étrangère obtenue par l'Autorité palestinienne.

 

Titre original : Report: Palestinian Authority Still Paying Terrorists, Despite Telling Donors They Stopped

 

Par le comité de rédaction de The Tower.org

 Traduction: Jean-Pierre Bensimon

 http://fim13.blogspot.fr/2016/05/contrairement-ce-quelle-assure-ses.html