Un auteur libanais : Le Hezbollah n’est plus une organisation de résistance, mais un occupant et une cible de la résistance

La tension entre les Etats du Golfe, dirigés par l’Arabie saoudite, et le Hezbollah est actuellement très élevée, comme en témoignent les mesures que ceux-ci ont récemment prises contre cette organisation en réaction à son intervention militaire dans des pays arabes comme la Syrie, l’Irak et le Yémen, y compris la décision de la classer comme organisation terroriste. Dans le contexte de cette tension, le quotidien libanais Al-Mustaqbal, qui appartient aux forces du 14 Mars, rivales du Hezbollah au Liban, et est réputé pour son soutien à l’Arabie saoudite et pour son opposition au Hezbollah, a publié un article du poète libanais et critique littéraire Paul Chaoul, dans lequel il conteste la légitimité du Hezbollah comme organisation de résistance.

Chaoul déclare que, puisque Israël n’occupe plus aucune partie du Liban, la résistance n’y est plus nécessaire. Pourtant, dit-il, le Hezbollah et son parrain, l’Iran, ont inventé une cible alternative à la résistance, à savoir les Etats arabes et le monde sunnite dirigé par l’Arabie saoudite. Chaoul affirme que le Hezbollah s’est transformé d’organisation de résistance en une force qui agit comme un occupant dans plusieurs pays arabes, y compris la Syrie, l’Irak et le Yémen. En fait, c’est un cheval de Troie fabriqué par les services de renseignements iraniens dans le but de détruire les Etats arabes et le monde sunnite. Selon Chaoul, non seulement le Hezbollah ne mène pas la résistance contre Israël, mais il a en réalité tout à fait abandonné la cause palestinienne et ne fait rien pour la défendre. L’auteur exprime sa satisfaction que le monde arabe ait enfin pris conscience du danger posé par l’Iran et le Hezbollah qui souhaitent l’anéantir et est aujourd’hui prêt à lutter pour sa vie. Le Hezbollah n’est plus une organisation de résistance, conclut-il, mais au contraire une cible pour la résistance.

 

Notons que le Hezbollah a pendant des années été considéré comme une organisation de résistance par de larges secteurs de la société libanaise, y compris par ses rivaux, les forces du 14 Mars. De nombreux gouvernements libanais ont même reconnu le Hezbollah comme une organisation de résistance , y compris le gouvernement actuel dirigé par Tammam Salam. Dans cet article d’Al-Mustaqbal, c’est la première fois que les forces du 14 Mars contestent explicitement le statut du Hezbollah comme organisation de résistance. En outre, le 14 mars 2016, le lendemain de la publication de l’article de Chaoul, Al-Mustaqbal a publié une tribune de Mohammed Mashmushi déclarant, dans une veine similaire, que le Hezbollah n’est plus une organisation de résistance, mais ne fait qu’utiliser cette appellation comme un prétexte pour atteindre d’autres objectifs.

 

Lire l’article dans son intégralité en anglais

http://www.memri.fr/2016/04/13/un-auteur-libanais-le-hezbollah-nest-plus-une-organisation-de-resistance-mais-un-occupant-et-une-cible-de-la-resistance/