Président Donald Trump et Israël, une future amitié intense, J.P. Grumberg

Donald Trump a déclaré en janvier dernier que lorsqu’il sera élu président (il ne dit pas si je suis élu mais lorsque je serais élu), il déplacera l’ambassade des Etats Unis à Jérusalem. Le geste est symbolique et fort, c’est une reconnaissance de la capitale de l’Etat juif. Malgré le vote en ce sens du Congrès, tous les présidents américains ont refusé de le faire.

 

Répondant aux questions de Sean Hannity, Trump a expliqué que sur le risque nucléaire iranien, « il faut se fier aux Israéliens, parce qu’ils savent mieux que nous ce qui se passe là-bas. »

 

« J’ai tellement d’amis juifs qui soutenaient Obama, ajoute Trump, ils sont dégoutés, ils ne comprennent pas ce qui s’est passé, ce qui a mal tourné. Le président Obama a été la pire chose qui est jamais arrivée à Israël. »

 

« Netanyahou est quelqu’un de bien, mais il n’a pas pu convaincre [le président Obama], il était trop stressé. »

 

Hannity : J’avais cru comprendre que vous seriez neutre dans le conflit arabo-israélien, mais vous dites maintenant que Israël est la victime de ce conflit.

 

Je suis un grand ami d’Israël. J’étais le « grand maréchal » de la journée de célébration d’Israël. Mon gendre Jared est juif, et Ivanka [qui s’est convertie au judaïsme orthodoxe] va avoir un bébé la semaine prochaine. Bibi Netanyahou m’avait demandé de faire une publicité pour sa campagne électorale, j’ai fait la publicité :

 

 

 

(texte : « mon nom est Donald Trump, et je suis un grand fan d’Israël, et franchement, un premier ministre fort, c’est un Israël fort. Et vous avez vraiment un grand premier ministre. Personne n’est comme Benjamin Netanyahou. C’est un gagnant, il est très respecté, tout le monde a une haute opinion de lui. Et les gens ont beaucoup de respect pour ce qui se passe en Israël. Votez pour Benjamin Netanyahou, c’est un type formidable, c’est un dirigeant formidable, génial pour Israël »)

 

L’accord ultime, ce serait de signer un accord entre les Israéliens et les Palestiniens. Si nous pouvons, si nous pouvons y arriver, si c’est possible. Mais des gens de très haut niveau, très informés, m’ont dit que c’est impossible. Il y a trop de haine, surtout d’un coté – je ne vous dirais pas de quel coté [sourire ironique].

 

Du coté palestinien ?

 

La haine des palestiniens est si intense, depuis l’âge de 2 ans on leur dit d’avoir la haine des juifs

 

Oui [avec la tête et le sourire] Leur haine est si intense, si incroyable. Depuis l’âge de 2 ans, on leur dit d’avoir la haine, d’avoir la haine, d’avoir la haine [des juifs] ! On doit y mettre fin.


Si Israël est attaqué et que vous êtes président des Etats Unis, vous viendrez à leur défense ?

 

A 100% je viendrais défendre Israël ! [hurlements de joie, long applaudissements dans la salle]. Au fait, vous savez que selon l’accord avec l’Iran, si Israël attaque l’Iran, nous devons attaquer Israël – mais ne vous inquiétez pas, ça n’arrivera pas.

 

Ne vous inquiétez pas Israël, nous serons là pour vous.

 

De tels propos, ne cherchez pas plus loin pourquoi l’ensemble de la presse française crache sur Donald Trump !

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2016/02/23/president-donald-trump-et-israel-une-future-amitie-intense/