Moshé Kahlon, grand Argentier et homme fort de l’économie israélienne, par Jacques Bendelac

C’est du jamais vu en Israël : Moshé Kahlon, le chef du parti Koulanou, va concentrer entre ses mains des pouvoirs économiques impressionnants. Le gouvernement israélien, qui sera présenté à la Knesset le 11 mai, donnera à Moshé Kahlon des pouvoirs très larges. Ancien du Likoud et fondateur du parti Koulanou, Moshé Kahlon va accumuler les principales fonctions et prérogatives économiques du quatrième gouvernement de Benyamin Netanyahou.

 

MAINMISE SUR L’ÉCONOMIE

 

Après plusieurs semaines de négociations serrées, Moshé Kahlon a reçu pour son parti les commandes quasi-totales de l’économie israélienne. La liste des fonctions et prérogatives qui sont attribuées à son parti est exceptionnelle puisqu’elle couvre tous les grands dossiers brûlants comme : budget, construction, banque, crédit, réformes structurelles, etc.

 

Au niveau ministériel, le parti Koulanou reçoit trois portefeuilles : les Finances, le Logement et l’Environnement. Jusque-là, rien d’anormal ou de particulier. Mais à y voir de plus près, Moshé Kahlon a reçu de Benyamin Netanyahou de très nombreuses prérogatives qui n’ont jamais été accordées à un seul même homme.

 

PRÉROGATIVES ÉTENDUES

 

Exemple : Moshé Kahlon sera le président de la puissante Commission de la Privatisation ; or celle-ci a toujours été la prérogative du Premier ministre, et non du Grand Argentier.

 

De même, un représentant du parti de Kahlon va se retrouver à la tête de toute l’administration qui aura la responsabilité du logement : ministre du Logement, président de l’Autorité de Terres publiques, directeur de la Planification foncière, ministre de la Qualité de l’Environnement, etc.

 

LOGEMENT ET COÛT DE LA VIE

 

Bref, toutes les réformes touchant aux entreprises publiques ou à la construction devront, au préalable, être approuvées par Moshé Kahlon. Plus encore : il a été décidé que toute nouvelle commission économique sera dirigée par un homme de confiance de Kahlon.

 

La coalition semble donc chèrement payée par Benyamin Netanyahou. D’autant plus que Moshé Kahlon est un ancien du Likoud qu’il a quitté en 2013. Âgé de 55 ans, Kahlon a créé le parti Koulanou en 2014, dans la perspective des élections législatives 2015 : Koulanou arrivera en cinquième position avec 7,5 % des voix et 10 sièges à la Knesset. Classé au centre-droit de la scène politique israélienne, Koulanou met l’accent sur le problème du logement, le coût de la vie et la défense de la classe moyenne.

 

Jacques Bendelac (Jérusalem)

http://www.israelvalley.com/news/2015/05/08/46561/moshe-kahlon-grand-argentier-et-homme-fort-de-leconomie-israelienne