Qui sont ces deux millions d’africains qui pratiquent le judaïsme ?

Il se nomme Guershon Nduwa, et il est responsable de l’association FJN , la Fédération des juifs noirs qui rassemble les juifs aux noirs d’Afrique du sud jusqu’au Sahara (Nigéria, Afrique du sud, le Mozambique, …) Cette association a pour objectif de faire connaitre au peuple juif, toutes ces tribus africaines, qui selon Mr Nduwa, ont le même statut que les éthiopiens qui se trouvent aujourd’hui dans leur majorité en Israël.

Pas moins de 86 synagogues au Nigeria, cela peut paraitre étonnant, mais c’est la réalité sur le terrain. Selon le responsable ce ne sont pas des tribus perdues, mais des tribus ignorées : « On ne peut se cacher le fait qu’il y a des synagogues en nombre dans ces pays africains, et cela prouve la présence juive. »

 

En Ile de France, se trouvent 250 de ces familles africaines qui pratiquent le judaïsme et se revendiquent juifs. Au Nigeria, il y aurait 400 000 familles, 250 000 en Afrique du sud, et au Zimbabwe il y en a 350 000, et 220 000 en Ouganda, un total de deux millions d’Africains qui disent être juifs et accomplissent plusieurs commandements de la Thora orale.

Des Rabbins se sont intéressés à ces personnes, et voyagent dans ces pays, pour connaitre ces communautés isolées de leur voisin, de par leur judaïsme non reconnu. Guershon Nduwa enseigne lui même dans les Talmud Thora pour ces familles qui ont envie d’apprendre un peu plus que la Thora orale, comme le Talmud, et veulent apprendre l’hébreu.

Ils accomplissent les mitsvot de bases comme la circoncision, la cacherout, la shehita, la Bar mitsva, et Shabath, et font aujourd’hui des Mitsvot liés au Temple, comme les trois prières de la journée. Selon Guershon Nduwa, ces communautés ont été rejetés d’Israël suite à la destruction du second Temple de Jérusalem, et la communauté des Lumba a quitté ensuite la Syrie jusqu’au Yemen. Puis au septième sicle de notre ère, ils se sont retrouvés pour la plupart en Afrique du sud.

Idem, pour la communauté des Imbo, qui ont aussi quitté la Syrie, pour l’Afrique du nord, pour les villes de Carthage et Sawira, et ont appris a Thora dans la langue du Dibo.

Ces communautés d’Afrique, sont mises à l’écart de leurs voisins, car ils ne correspondent pas aux populations environnantes, mais n’ont pas souffert des persécutions antisémites comme en Europe.

 

Guershon Nduwa aimerait que l’État d’Israël puisse s’intéresser de plus près à ces communautés, comme l’a fait le Rav Ovadia Yossef ZL de son vivant pour les juifs d’Éthiopie. Aujourd’hui, il y a 1400 de ces familles en Israël.

 

Source : © Alyaexpress-News

http://alyaexpress-news.com/2014/01/qui-sont-ces-deux-millions-dafricains-qui-pratiquent-le-judaisme/