Accueil >> Articles >> Israel >> Islamiser le Mont du Temple, par Giulio Meotti

Israel

Islamiser le Mont du Temple, par Giulio Meotti

C'est la maison de Dieu. Pendant des siècles, les Juifs ont rappelé la destruction du Temple à Jérusalem sainte en écrasant un verre lors de mariages ou de laisser non peint un pan de mur dans leurs maisons. Le mont du Temple est le magnifique édifice qui a servi les fidèles comme un symbole de la gloire de Dieu depuis 4000 ans. Il est le mont Moriah mentionné dans le Livre de la Genèse. C'est le site où l'humanité a reçu le don du monothéisme. C'est là que Dieu «Shekhina», ou la présence, habite. Même l'imagination laïque, juive ou non, a été façonnée par le «Saint des Saints», le site le plus sacré du peuple juif. C'est là que le roi David a érigé un sanctuaire pour l'Arche de l'Alliance ainsi que les rois Salomon et Hérode firent construire des temples.

 

Islamiser le Mont du Temple, par Giulio Meotti

Islamiser le Mont du Temple, par Giulio Meotti

L'empereur romain Hadrien a recouvert ses ruines d'un temple païen dédié à Jupiter; les Croisés l'ont utilisé comme un dépotoir pour souiller sa signification juive et faire de la zone une écurie pour leurs chevaux, les Arabes construisirent plus tard leurs propres lieux saints islamiques au-dessus de ceux de leur ennemi vaincu.

 Beaucoup de Juifs pieux d'aujourd'hui n'ont pas mis le pied sur le Mont du Temple, de peur qu'ils puissent être, ou fouler la terre couvrant les ruines du "Saint des Saints",  ce qui n'était permis seulement qu'au Grand-Prêtre le jour de Yom Kippour. Cela suffit pour les éloigner. Mais il y a ceux qui croient qu'ils ont le droit de prier sur les terres où s'élevait le Temple, en particulier pour Tisha B'Av, la date anniversaire de sa destruction (Maïmonide  y priait). Bien que de nombreux rabbins respectés interdisent de prier sur le Mont, d'autres dirigeants juifs très importants le permettent.  

 Et il y a un mouvement croissant et courageux, dirigé par le rabbin Yisrael Ariel et le professeur Hillel Weiss, qui cherche à sensibiliser l'opinion publique israélienne sur le Mont du Temple. Ils mènent une bataille historique pour les droits des Juifs à leur site le plus Saint.

En théorie, Israël détient actuellement le Mont du Temple. En réalité, depuis 1967, quand l'armée israélienne a pris la «place sacrée» des forces jordaniennes, l'Etat juif a renoncé à la liberté religieuse pour les Juifs. Immédiatement après la libération de Jérusalem, le ministre de la Défense Moshe Dayan a remis les clés du Mont du Temple au Waqf, la fraternité religieuse musulmane qui sert au titre de gardien du site, qui comprend quatre minarets musulmans.

Historiquement, il convient de noter que seulement sous la domination israélienne  que ce site a été ouvert à tous, musulmans, chrétiens et juifs. Le Waqf islamique est en train d'essayer délibérément de détruire toute preuve des revendications juives sur ce site, tout en utilisant la terreur et l'intimidation pour imposer sa prétention exclusive au mont sacré. Le Waqf a procédé sur deux fronts: déjudaïser le mont du Temple par la destruction archéologique et  l'islamiser, en empêchant les Juifs d'ye prier.

La liberté de culte pour toutes les religions, y compris le libre accès aux lieux saints de toutes les religions, a toujours été un principe cardinal d'Israël. Et dans l'ensemble, Israël a honoré ce principe, même dans des circonstances extrêmement difficiles. Il est ironique de constater que le lieu le plus saint du judaïsme doit être le seul endroit en Israël où ce principe est violé.

 Rien ne justifie la violation des droits religieux sur le Mont du Temple. Cette violation porte atteinte au respect de la primauté du droit en Israël en faisant une parodie de la loi qui garantit la liberté pour toutes les confessions. Le Waqf islamique a retiré tous les signes de la présence juive antique sur le site. A l'entrée, un signe arabe dit: ". La cour de la mosquée Al-Aqsa et tout ce qu'il s'y trouve est une propriété islamique" Aujourd'hui, les Juifs n'ont pas le droit de prier sur le mont et ne sont même pas autorisés à transporter des articles saints avec eux. Avec la police israélienne des religieux musulmans supervisent les visites, ils ont fréquemment arrêté les Juifs pour des violations diverses, telles que le chant ou la récitation d'une prière, même dans un murmure.

Il y a quelques jours la police israélienne a publié de nouvelles instructions draconiennes pour les non-musulmans qui montent sur le Mont du Temple. Il n'est même pas permis maintenant auxnon-musulmans de fermer les yeux sur le Mont ou faire quelque chose qui pourrait être interprété comme une prière. Les femmes juives ont été arrêtés suite à des plaintes de la police et des fonctionnaires du Waqf parcequ'elles priaient sur le Mont du Temple.

Pourquoi est-ce un crime pour un Juif de mentionner le nom de Dieu sur le Mont du Temple?

  Et pourquoi l'Etat d'Israël est complice dans l'application de cette règle anti-sémite?

 Les mensonges sont obsessionnels: les Juifs, dit le défunt leader palestinien Yasser Arafat, n'ont jamais été à Jérusalem et le Temple n'a jamais existé. Ce ' bobard ' a été répété depuis. Le chef palestinien de la Justice, Cheikh Taysir Tamimi, a déclaré " que «les temples juifs » n'ont jamais existé." En octobre 1990, la simple vue d'une douzaine de dévôts juifs potentiels (qui avait en réalité dévié) a déclenché une sanglante émeute sur le Mont du Temple. Les quotidiens de langue hébraïque  Yediot Aharonot  et Arouts Sheva  ont récemment révélé que  des « vestiges précieux des deux Temples juifs ont été jetés dans un dépotoir improvisé par les membres du Waqf.» La plupart des dommages ont été causés à l'espace souterrain que les Croisés avaient appelé les " Ecuries de Salomon " situé sous la surface du Mont, il a été utilisé ensuite par les anciens prêtres du Temple pour stocker  vêtements et  articles.

La petite salle «est maintenant utilisé pour la prière musulmane». Les autorités israéliennes n'ont pas nier la proposition de la Waqf  de convertir les "écuries" en une zone islamique prier, appelé "massalam." Une chambre souterraine avec deux piliers et un arc de la période du Second Temple a déjà été transformée en mosquée, et il y a des rumeurs de plans visant à unifier les mosquées de façon à couvrir toute la zone extérieure. Le Waqf a aussi détruit la pierre faite par des artisans juifs il y a 2.000 ans dans le sous-terrain "passage double."  Les autorités israéliennes s'inclinent à la volonté du Waqf pour constater que le corps islamique afin de créer une issue de secours, avait percé à travers le mur d'enceinte du Mont du temple .        

Dès 1970, le Waqf a détruit le mur Est du complexe du temple d'Hérode. D'autres épisodes graves de destruction archéologiques ont eu lieu en 1999 et 2007. C' était le déplacement le plus massif des terres sur le Mont du Temple dans la période récente. Les restes de l'inventaire archéologique ont été pêchés dans le lit du fleuve de la Vallée du   Kidron, où le Waqf avait jeté la terre,  retirée du Mont. Au lieu de travailler sur le site sous la supervision étroite des archéologues israéliens, le Waqf a envoyé bulldozers et  camions, puis fait enlever la terre à la décharge. La plupart des dommages ne peuvent être inversés.

 On soupçonne qu'un mur de la cour extérieure du Second Temple a été complètement détruit. Selon Gabi Barkai, récipiendaire du Prix de Jérusalem pour l'archéologie, les immondices dans la zone environnante sont emplis d'histoire juive de nombreuses périodes: les Cananéens, le premier temple, la période du retour à Sion de Babylone, le deuxième Temple, y compris la période Hashmonaïm et le roi Hérode, et jusqu'à nos jours. Les trouvailles ont inclus des fragments de pierre décorés avec des ornements de la période du Second Temple, pointes de flèches de l'armée de Nabuchodonosor, et aussi des Romains, ainsi que des pièces et décorations datant de différentes époques, des bijoux faits de divers matériaux, la pierre et les places de verre du sol et de mosaïques murales .

Parmi les découvertes les plus passionnantes— des sceaux, les ostracons ( des tessons de poterie réutilisés dans l’Antiquité comme support d'écriture Ndtr. ) écrites en hébreu ancien, figurines en terre cuite et une pièce de monnaie en bronze datant de la Grande Révolte contre les Romains portant la phrase en hébreu, " la liberté de Sion." La liste des trésors comprend tessons de pots , pendentifs, bagues, bracelets, boucles d'oreilles et  perles, des amulettes, des icônes et statuettes, tentures murales décorées et des fragments de décorations de bâtiments, des phoques et de nombreux autres articles.

Le plus saisissant a été de  trouver une empreinte d'un sceau avec des lettres dans l'ancienne écriture hébraïque des derniers jours du Premier Temple.

        http://frontpagemag.com/2012/05/31/islamizing-the-temple-mount/

Posté par 

31 mai, 2012 

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com©2012

http://malaassot.over-blog.com/article-islamiser-le-mont-du-temple-106131099.html

Article mis à jour le 01-06-2012

Qui est le vrai BOSS de l UMP ?




{CommentNb} Commentaires pour "Islamiser le Mont du Temple, par Giulio Meotti"

alt1

Security code

Balises XHTML autorisées : [b], [i], [u], [strike], [blockquote], [span], [code]

alt1