Accueil >> Articles >> Economie >> La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël

Economie

La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël

Un article de ENJEUX LES ECHOS dont nous reproduisons quelques lignes. Catherine Dupeyron à Jérusalem : "En ces temps de crise, difficile de trouver un gouverneur dont l’action satisfait tout le monde. La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël. «Les vrais keynésiens lui reprochent d’avoir une politique trop monétariste. Ceci dit, compte tenu de ce qui se passe en Europe, cette critique est plus difficile à faire», note Didier Wisselmann, chef du service économique de l’ambassade de France en Israël. En fait, la politique de rigueur budgétaire de Stanley Fischer correspond à la mentalité israélienne.

La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël

La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël

«Le pays a été traumatisé par la crise des années 80. L’inflation atteignait alors 1000%! Depuis, la culture économique locale est très conservatrice, en phase avec la politique du patron de la Banque centrale », analyse Daniel Rouach, Professeur au Technion et à l’ESCP Europe.

Cependant, pour le professeur d’économie publique Eytan Sheshinski, Stanley Fischer fait aussi montre d’une vision sociale. « Il a plaidé pour la mise en place d’un impôt négatif sur le revenu des petits salaires et a fait adopter une réforme des rémunérations à la Banque centrale qui étaient largement supérieures la grille des autres fonctionnaires.

Il a également été l’un des premiers à dénoncer la concentration du capital en Israël», au coeur des manifestations sociales de l’été dernier. Par ailleurs, Stanley Fisher ne cesse de réclamer l’amélioration du système éducatif, qu’il juge indispensable au
bon fonctionnement de l’ascenseur social".

En quatre ans, S&P a décerné deux diplômes de bonne conduite à la politique économique israélienne et plus précisément à son principal artisan, Stanley Fischer, gouverneur de la Banque d’Israël (BOI) et conseiller économique du gouvernement. Un an plus tôt, ce docteur en économie du célèbre MIT et ancien directeur adjoint du FMI, avait été sacré «meilleur gouverneur de Banque centrale» de l’année par le magazine Euromoney.

Trois axes majeurs se dégagent de la gouvernance de Stanley Fischer en Israël : une
politique budgétaire minimaliste et rigoureuse, une politique monétaire ultra-interventionniste et l’entrée d’Israël dans l’OCDE en juin 2010. Mais il y a aussi l’homme, plus britishque moyen-oriental ! Petit et mince, le regard pétillant et le sourire subtil, élégant et raffiné, discret et pince-sans-rire, le tout assorti d’un certain courage.

Source: ENJEUX LES ECHOS ❘ FÉVRIER 2012        

http://www.israelvalley.com/news/2012/02/16/34831/israelvalley-le-magazine-economique-enjeux-les-echos-consacre-un-long-article-a-stanley-fisher-la-politique-de-rigueur-bu

Article mis à jour le 18-02-2012

Qui est le vrai BOSS de l UMP ?




{CommentNb} Commentaires pour "La perle rare ? Stanley Fischer, patron de la Banque d’Israël"

alt1

Security code

Balises XHTML autorisées : [b], [i], [u], [strike], [blockquote], [span], [code]

alt1