Accueil >> Articles >> Politique >> Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ? Par Jean-Patrick Grumberg

Politique

Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ? Par Jean-Patrick Grumberg

À l’initiative de Viviane Teitelbaum, députée libérale bruxelloise, le Groupe MR au Parlement bruxellois a demandé et obtenu qu’une minute de silence soit observée, hier vendredi 27 janvier 2012, en mémoire des victimes de l’Holocauste. Depuis 2005, par un vote de l’Assemblée Générale de l’ONU, le 27 janvier est devenue la « Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste ». « Je suis émue que mes collègues se soient ainsi inscrits dans cette démarche symbolique d’observer une minute de silence dans l’enceinte du Parlement bruxellois, ce qui permet d’honorer la mémoire des victimes du génocide commis par les nazis » a déclaré, Viviane Teitelbaum.

Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ? Par Jean-Patrick Grumberg

Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ? Par Jean-Patrick Grumberg

Le même jour, rapporte l’Express, le site 7sur7 belge, et plusieurs autres médias, Marine Le Pen dansait la valse, à Vienne, avec la crème européenne des néonazis, des nostalgiques du IIIe Reich, et des négationistes.   La candidate du Front National a répondu à l’invitation du FPÖ, le parti de feu Jorg Haider, et de sa figure de proue, l’antisémite et néonazi Martin Graf, au bal annuel d’Olympia, cette société secrète interdite aux Juifs et aux femmes, et dont les membres sont chargés de véhiculer dans la société des idées néonazies, pangermanistes, antisémites et négationnistes.   Jean Marie Le Pen, qui assistait au bal avec Bruno Gollnisch, et qui en a été l’invité d’honneur en 2008, a ainsi montré à sa fille Marine Le Pen l’exemple à suivre.   Pourquoi, alors qu’elle tente de dédiaboliser le FN, et de le laver de toute trace d’antisémitisme et d’affection pour le nazisme, pourquoi, en pleine campagne électorale, Marine le Pen a t-elle choisi de célébrer la journée internationale de la Shoah au bras de ceux qui en nient l’existence, et œuvrent pour terminer le travail qu’Hitler n’a pas fini ?   Suite aux commentaires outrés que cet article provoque, voici un complément d’information qui m’est parvenu après avoir publié l’article :   VIENNA (AFP)—Protestors, some of them from other countries, most notably Germany, chanted « Nazis raus! » (« Nazis out! ») and held placards with photos of Holocaust victims and slogans reading « Don’t dance on my grave. » : (les manifestants, dont certains venaient d’autres pays, principalement d’Allemagne, ont chanté « Nazis dehors !», et on brandi des panneaux avec des photos montrant des victimes de l’holocauste et des slogans qui disaient « ne dansez pas sur ma tombe »)   The demonstrators were outraged that the ball was being held on January 27, which is Holocaust Memorial Day : Les manifestants étaient scandalisés que ce bal soit organisé le 27 janvier, qui est le jour de souvenir de l’holocauste.   J’ajoute que chacun peut décider de lire l’information, qui a été confirmée par le Front National, de la façon qu’il le veut.   Chacun peut décider que le choix, par les organisateurs, de faire ce bal le jour de la Shoah est une coïncidence.   Chacun peut décider que si le bâtiment choisi pour ce bal donne sur la Heldenplatz, la place des Héros où, en 1938, Adolph Hitler prononça l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche à l’Allemagne, c’est aussi une regrettable coïncidence.   Chacun peut décider que le fait que les organisateurs appartiennent à un groupe politique de l’extrême droite nostalgique du IIIe Reich, est totalement hors sujet.   Chacun peut même conclure que la présence, à ce bal de réjouissance, d’un certain nombre de néo-nazis et de négationnistes n’est qu’un malheureux fait du hasard.   Et chacun peut décider que c’est par pure étourderie et en totale innocence, que Marine Le Pen a accepté de se rendre à ce bal de réjouissance, de se mêler à ce public là et pas un autre, ce jour là et pas un autre, en ce lieu là et pas un autre.   En revanche, personne ne peut nier que Marine Le Pen dansait la valse, à Vienne, le jour où l’on célébrait, en Europe, l’extermination de six millions de Juifs.   Sauf à considérer qu’il s’agit là d’un détail de l’histoire.   Qu’en pensent les Juifs qui ont décidé de voter pour Marine Le Pen à l’élection Présidentielle 2012 ?   Qu’en pensent les personne saines d’esprit, qui ont décidé de voter pour Marine Le Pen pour faire obstacle aux envahisseurs islamistes et à l’immigration ?    Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info   http://www.7sur7.be/Marine-Le-Pen-danse-la-valse-avec-des-neonazis http://www.lexpress.fr//marine-le-pen-valse-a-vienne

Article mis à jour le 30-01-2012

Qui est le vrai BOSS de l UMP ?




1 Commentaires pour "Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ? Par Jean-Patrick Grumberg"

alt1

Security code

Balises XHTML autorisées : [b], [i], [u], [strike], [blockquote], [span], [code]

Meller danielle :

06/02/2012 05:09 #1

J aprouve entierement cet article Un yd n a point le droit de voter fn Si M.Lepen sera presidente les juifs seront en danger de mort Dany de Carmield 5 4
Répondre Citer
alt1