Edward Amiach: « La France se comporte avec Israël comme un pays colonisateur et paternaliste »

Au lendemain du débat qui a opposé les candidats aux élections de la 8e circonscription Edward Amiach, Valérie Hoffenberg et Gil Taieb à Jérusalem, nous avons rencontré le candidat Edward Amiach pour un tour d’horizon de la situation politique française, israélienne et internationale. Entretien avec un candidat qui ne pratique pas la langue de bois. Israël7 : Un premier débat public vous a opposé aux candidats Valérie Hoffenberg et Gil Taieb à Jérusalem, il y a 15 jours. Les candidats Daphna Poznanski et Philippe Karsenty, de leur côté, ont refusé de participer au débat, arguant de divers prétextes. Que vous a inspiré cette attitude ?

Edward Amiach : C’est une forme de lâcheté intellectuelle. La candidate de gauche a affirmé que cela ne serait pas un débat d’idées… Mais on aurait justement aimé la voir exposer ses idées. J’aurais aimé en particulier l’interroger sur l’orientation actuelle du Parti socialiste, avec la mainmise communautariste grandissante des Musulmans en France… Aurait-elle abordé les positions du PS sur le « Printemps arabe », c’est-à-dire l’islamisation grandissante des pays arabes ? Aurait-elle parlé des problèmes économiques rencontrés par les pays européens ? Daphna Poznanski aurait-elle montré clairement que le PS qu’elle représente n’est plus du tout celui auquel pensent ses amis en Israël ? La situation actuelle du PS concernant Israël est en effet dans la droite ligne de ce qu’avait préconisé Pascal Boniface il y a quelques années [N.d.R. Pascal Boniface avait recommandé dans une note interne au PS de se rapprocher des Musulmans et de tirer un trait sur l’électorat juif de France].

 

amiach photo officielle.png

Quant à l’autre candidat, il est regrettable qu’il ait cru bon de justifier son absence en traitant le médiateur [Jacques Benillouche] de « gauchiste » il y a quelques semaines, et plus tard de « sympathisant lepéniste » ! J’ai le sentiment que c’est un homme qui refuse les débats, qui sait se présenter de manière avantageuse mais n’a pas de véritable programme politique… La seule chose que l’on sait de lui c’est son rôle dans l’affaire Al-Dura…

Israël7 : Quelle est votre réaction au sujet de la libération du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri et de ses déclarations, dans lesquelles il se glorifie de sa participation au projet d’attentat contre le grand rabbin Ovadia Yossef ?


 

shalit17-masdia.jpgE.A. C’est une immense erreur de la part du gouvernement français d’avoir réclamé la libération de Salah Hamouri et de l’avoir comparé à Guilad Shalit. Shalit est un soldat qui a été détenu au secret pendant 5 ans, sans jamais recevoir de visite de la Croix Rouge… Hamouri, de son côté, a participé à un projet d’attentat terroriste contre le rav Ovadia Yossef et a bénéficié d’un avocat et des autres garanties de la justice israélienne… C’est pourquoi j’ai été choqué de voir l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, intervenir en faveur de ce terroriste.

 

Israël7 : Que vous inspire la manière dont la France est intervenue auprès du rav Ovadia Yossef pour lui demander d’accorder son « pardon » au terroriste Salah Hamouri ?

 

E.A. Demander à la victime d’un crime si elle veut accorder son pardon ne relève pas de la justice. Ou alors c’est une conception primitive de la justice, comme on la trouve en Afghanistan par exemple, une justice islamique

 

Israël7 : Plus généralement, que pensez-vous de la politique française à l’égard d’Israël ?

E.A. Je n’ai pas oublié la manière dont Sarkozy a traité le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, lors de sa récente visite en France, durant laquelle il n’avait pas été reçu conformément au protocole… La France se comporte toujours comme un pays colonisateur. Si on examine de près la politique étrangère de la France, elle se conduit d’égal à égal avec quelques pays, arabes ou européens notamment, et considère les autres pays, en Afrique ou au Moyen-Orient, comme inférieurs.

J’ai l’impression que le Quai d’Orsay est encore très imprégné de l’esprit paternaliste de la 4e République, d’avant la décolonisation. La politique étrangère française a subi récemment une série d’échecs, notamment en Afrique où elle est devancée par les Etats-Unis et la Chine, ou au Moyen-Orient où ses relations étroites avec la Syrie et l’Egypte sont mises à mal…

 

edward amiach,karsenty,électionsIsraël7 : Que vous inspirent les investissements faramineux du Qatar en France ?

E.A. Le Qatar est omniprésent en France. Cela date de la période de Chirac, mais il y a eu une accélération sous Sarkozy. Ainsi, la convention fiscale franco-qatarie exonère d’impôts les investissements qataris. Ils achètent des hôtels et des blocs d’immeubles… Ce ne sont pas des investissements productifs. Récemment encore, l’épouse du cheikh du Qatar a été acceptée à l’académie des Beaux-Arts ! Et tout cela n’est que la partie visible…

 

Au prétexte que le Qatar investit en France (comme d'autres pays d'ailleurs), doit-on laisser les Qataris se comporter dans notre pays comme ils le font dans le leur? Peuvent-ils, comme dans leur pays, pratiquer une politique d'asservissement ? Nous sommes un pays de Droit, nous devons rappeler que les privilèges ont été abolis lors de la Révolution de 1789 !

Israël7 : La France était en pointe récemment dans la déclaration de 4 pays européens contre la politique israélienne de construction à Jérusalem...

avigdor-lieberman-260_00112342981151.jpgE.A. Ce qui est choquant, c’est de voir ces condamnations au niveau des Nations unies, alors qu’il y a des centaines de morts en Syrie et ailleurs, des atteintes graves à la démocratie en Turquie… Les problèmes internationaux sont nombreux, mais par un coup de baguette magique, ces pays ne condamnent qu’Israël ! Et pour des constructions qui sont un problème intérieur israélien. Israël a très bien réagi par la voix du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, en renvoyant les Européens à leurs affaires.

 

Israël7 : Que pensez-vous de la déclaration du candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, Newt Gingrich, selon laquelle le peuple palestinien est une invention récente ?

 

E.A. Tout d’abord, je remarque que les gouvernements israéliens depuis 1948 ont toujours cherché à résoudre le conflit israélo-arabe et que toutes leurs propositions ont été systématiquement rejetées par les voisins arabes d’Israël, à l’exception des accords de paix avec l’Egypte et la Jordanie. Il faut se souvenir également des propositions d’Ehoud Barak à Camp David, qui ont été rejetées par Arafat, celui-ci déclarant à l’époque que Jérusalem était un problème arabe et pas seulement palestinien… Cela montre bien que le conflit est israélo-arabe et pas seulement israélo-palestinien. La paix ne pourra venir que de l’ensemble des pays arabes.

 

Quand Gingrich parle de l’invention du peuple palestinien, ce qui peut choquer c’est le terme d’invention, mais en réalité en 1965 Ahmed Choukeyri (dirigeant de l’OLP avant Arafat) parlait lui aussi de la « Grande Syrie »… Gingrich n’a fait qu’énoncer une vérité historique.

 

2011-10-17_11.48.47.jpgIsraël7 : Vous vous êtes récemment rendu en Samarie (photo devant la maison de la famille Vogel à Itamar) à la rencontre des habitants juifs, francophones notamment. Quelles impressions vous a laissées cette visite ?

 

E.A. Ce que j’ai vu, ce sont des Juifs qui font fructifier leur pays et sont amoureux de leur terre. J’ai vu des gens qui vivent là-bas parce que qu’ils se sentent chez eux. Du point de vue stratégique, je me suis rendu au « promontoire des trois mers », d’où on peut apercevoir simultanément la Méditerranée, la Mer morte et le lac de Tibériade, ce qui démontre l’importance pour Israël de conserver ces territoires.

 

J’ai pu constater lors de ma visite que la Samarie est une région magnifique, qui comporte aussi un potentiel et des réalisations économiques importantes, comme la ferme biologique de Givot Olam et les vignobles où je me suis rendu. J’ajoute qu’il n’y a aucune différence, de mon point de vue, entre les Israéliens qui vivent à Tel-Aviv, à Kyriat Arba ou à Har Braha ; tout comme je ne fais pas de différence entre les Français de Paris ou d’ailleurs. Ils vivent sur une terre que le droit leur confère.

A cet égard, le Consulat de France commet une erreur en leur accordant un traitement différent, et cela est grave parce que beaucoup d’Israéliens d’origine française ont choisi de s’installer en Judée-Samarie et il est inadmissible de les traiter de manière discriminatoire.

 
 

Site d’Edward Amiach : www.edwardamiach2012.com/

 

Propos recueillis par Pierre Itshak Lurçat

http://www.israel7.com/2012/01/%C2%AB-la-france-se-comporte-avec-israel-comme-un-pays-colonisateur-et-paternaliste-%C2%BB/