COMMUNIQUE - L’UPJF condamne le reportage « un œil sur la planète »

L’UPJF condamne de la manière la plus ferme, le reportage « un œil sur la planète » diffusé sur France 2 à 22h15 le lundi 3 octobre 2011. Ce reportage, au moment où l’ONU examine la demande palestinienne d’obtenir un Etat, est non seulement un document de propagande anti-israélienne et pro-palestinienne, mais également un véritable appel à un déchainement de violences anti-juives dans les banlieues françaises, comme cela vient de se produire à Vigneux-sur-Seine. Le ton employé, le point de vue, le parti pris avec une quasi absence de défense pro israélienne est inacceptable. Peu de phrases ne sont pas tendancieuse, peu d’images ne tombent pas dans la victimologie unilatérale.

 

Parmi toutes les contre-vérités, et orientations assénées avec autorité dans ce reportage, voici quelques éléments de ré-informations

- Non les responsabilités quant à la non création d’un Etat palestinien en 1947 ne sont pas partagées. Seuls les arabes ont refusé la création d’un Etat Juif et ont déclaré la guerre au jeune état juif ;

- Non l’autorité palestinienne n’est pas encore prête à être autonome. Sans la perfusion financière américaine et européenne qui s'elève à des centaines de millions annuels, cette économie s’effondrerait, preuve qu’elle n’est pas autonome. Les palestiniens dépensent l’argent que leur donne l’occident endetté pour organiser un simulacre d’économie en bonne santé, et encourager le boycott illégal d’Israël ;

- Le reportage entretient une confusion totale en montrant à la fois, que les palestiniens ne vivent que grâce à l’assistanat international, tout en rappelant que 320 camions chargés de denrées en tout genre viennent d’Israël. Il est parfaitement normal qu’Israël, cherche à empêcher l’intrusion de produits servant à fabriquer des bombes au profit du Hamas ;

- Non la Palestine ne sera pas un Etat démocratique respectueux des droits de chacun, dés lors que les juifs y seront interdits, et le chrétiens tout justes tolérés ;

- Non le mur de sécurité ne sert pas uniquement à embêter les palestiniens, mais à préserver un droit sacré, le droit à la vie et à la sécurité qui prime celui d’aller et de venir. Ce mur a empêché un nombre considérable d’attaques terroristes en Israël, et a permis d’épargner des dizaines de vie. Pas un mot n’est dit sur les compensations financières qui ont été attribuées aux palestiniens par l’Etat hébreux, en dédommagement de leur désagréments.

- Non les juifs « colons » ne sont pas les seuls à jeter des pierres sur les familles palestiniennes. Les palestiniens commettent des dizaines d’agressions sur les juifs dès que l’occasion leur en est donnée. Des morts palestiniens sont mentionnées, mais ce reportage honteux, ne fait aucun cas des victimes juives comme celles d’Itamar, qui n’ont pas de nom, pas de visage, qui n’existent pas ;

- Non l’opération Plomb durci n’a pas fait 900 morts civils palestiniens sur 1300 tués. Ces chiffres sont ceux du Hamas qui sont repris sans aucune vergogne par ce reportage venimeux, qui tout en se rendant à Sdérot, pour un semblant d’objectivité, oublie d’aller y rendre visite aux victimes juives des bombardements, qui oublie de mentionner la tactique palestinienne du bouclier humain qui met devant chaque terroriste une femme et un enfant, pour mieux choquer la conscience bienveillante occidentale ;

- Non la Cisjordanie/ Judée Samarie n’était pas une terre prospère avant l’arrivée des sionistes. C’était un désert. Le fait d’affirmer que les palestiniens en avaient fait un jardin est un mensonge pur et simple ;

- Non il n’y a pas qu’un lobby pro israélien aux Etats Unis. Aucune mention n’est faite sur le lobby arabe qui y est également très puissant, mais apparemment moins qu’en France, où il réussit à faire diffuser sur la chaine publique des reportages aussi partisans ; 

- Non ce ne sont pas les israéliens qui ont demandé aux américains d’intervenir en Irak ;

- Non les réfugiés palestiniens ne sont pas les plus malheureux. Ce sont au contraire les parasites les plus choyés de la planète, qui reçoivent depuis 60 ans plus de soutien et d’argent que n’importe quel autre peuple dans le monde, et qui sont les seuls à bénéficier de droits exorbitants et uniques comme le droit au retour, ou le statut de réfugiés transmissible de génération en génération ;

- Non le point de vue d’Abraham Burg n’est pas celui des israéliens, et il semblait logique aux journalistes de France Télévision d’aller interviewer un homme politique d’extrême gauche qui n’est plus au pouvoir en appliquant des règles démocratiques ;

- Non Israël n’est pas responsable si les pays arabes refusent d’intégrer leur palestiniens, comme cela se passe dans le monde entier. 

Oui, les américains ont raison de soutenir Israël, qui défend les mêmes valeurs occidentales judéo-chrétiennes démocratiques qu’eux. Réduire le soutien américain à une simple question de poids électoral ne tient pas quand on sait que les juifs ne représentent que 1,75% de l’électorat américain. Ce sont les valeurs communes qu’ils partagent qui les réunissent, et ces valeurs ne sont pas celles des palestiniens

Oui, les palestiniens sont des victimes professionnelles, qui connaissent toutes les recettes pour obtenir toujours plus d’argent des contribuables d’Europe et des Etats-Unis qui n’en ont plus les moyens.

 

De tout cela, les téléspectateurs français ne retiendront qu’une chose : les palestiniens sont des gens biens qui sont victimes d’israéliens racistes et oppresseurs. 

Ce document est un scandale de plus à la télévision publique française, que ne respecte ni éthique, ni déontologie journalistique.

 

Il est indispensable qu’un contre document soit présenté à une heure de grande audience avec des personnalités, juives ou pas, qui ne soient pas choisis pour leurs positions anti-israéliennes. L’UPJF est prêt indiquer des intervenants de qualité, pour cette affaire qui n’en restera pas la.

Le bureau UPJF