Accueil >> Articles >> ETATS-UNIS >> Edward Amiach : « A quelques jours de l'ouverture de la session à l'ONU un épais brouillard s'est levé sur les intentions américaines »

ETATS-UNIS

Edward Amiach : « A quelques jours de l'ouverture de la session à l'ONU un épais brouillard s'est levé sur les intentions américaines »

L’élection d’Obama a été accueillie comme une « libération » après les années Bush aux Etats-Unis, et il continue à être adulé en France. Son élection a prouvé qu’une partie des questions raciales est dépassée aux Etats-Unis et a même donné lieu à des réactions irrationnelles dans le monde. Barack Obama est en effet la première personne à avoir reçu le Prix Nobel de la Paix, avant d’avoir accompli quoique ce soit, et sur de simples intentions.

Pour ceux qui l’ignorent encore, il convient de rappeler que Barack Obama est un disciple de Saul Alinsky , qui est la personne qui a théorisé l’adaptation du communisme aux Etats-Unis afin de mieux saper ses bases et ses valeurs. Il a été longtemps disciple de Jeremiah Wright, un pasteur antisémite qui n’a jamais caché son inimitié envers Israël.

EDWARD AMIACH

EDWARD AMIACH

Comme l’indique mon ami Michel Gurfinkiel, « Obama est le 1er président américain à la fois d’origine étrangère et non chrétienne. Sa culture la plus intime, celle qui lui apporte la paix intérieure, n’est absolument pas occidentale, euro centrée, judéo-chrétienne, biblique ; elle est mondialiste, tiers-mondiste, islamisante ».

Or quoi qu’on en dise, le bilan d’Obama n’est pas flatteur. Je ne m’exprimerai pas sur sa volonté de réformer l’assurance santé des Américains qui est un problème purement national, et sur lequel la population est, semble-t-il, très partagée.

En matière économique, malgré les énormes fonds qu’il a débloqués pour créer une relance économique, il n’a pas du tout réussi à sortir l’Amérique de la crise. Le chômage y progresse, et surtout, en sapant la confiance, sa politique semble avoir cassé le ressort de la reprise, ce qui avait été une des forces des Etats-Unis.

En matière de politique internationale, après un discours du Caire truffé de contre-vérités, il a manifesté une hostilité constante envers Israël. Il n’a pas saisi les occasions de soutenir réellement la résistance iranienne, et s’apprête à laisser tant en Irak qu’en Afghanistan une situation très incertaine et potentiellement extrêmement dangereuse. Il a semblé totalement dépassé par les révolutions qui se sont déroulées dans les pays arabes.

Pour ce qui concerne la déclaration unilatérale d’un Etat palestinien, Obama a déjà précisé que les USA opposeraient leur veto. Cela vient d’être répété par Wendy Sherman, sous-secrétaire d’Etat. Le problème est suffisamment grave. Tous les signaux politiques ne doivent être émis que par les principaux dirigeants américains ( Obama –Jo Biden -Clinton). Cela supposerait-il une volte-face de dernière minute ? Pourquoi Bill Burns,N°2 du département d’Etat, s’est- il rendu précipitamment en Arabie Saoudite ? Cela serait- il le signe d’une défaillance des Américains à la suite des déclarations du prince Turki Al Fayçal qui annonce une remise en cause de l’alliance entre Washington et Ryad si les Américains usaient de leur droit de veto ? A quelques jours de l’ouverture de la session à l’ONU un épais brouillard s’est levé sur les intentions américaines.

Ainsi encore une fois, Obama est confronté à une situation complexe qui exige fermeté, détermination, conviction et rigueur :

-fermeté des positions américaines

- détermination à défendre ces positions

-confiance dans l’amitié américano-israélienne

-rigueur dans le respect des engagements.

Autant de qualités et valeurs dont semble dépourvu B. Obama.

Par conséquent, je ne partage pas l’enthousiasme qu’il génère ici ou là et resterait très circonspect jusqu’à la fin de la session 2011 à l’ONU.

Initiative Démocratique Indépendante Libérale et Solidaire

http://www.edwardamiach2012.com/

Article mis à jour le 18-09-2011

Qui est le vrai BOSS de l UMP ?




{CommentNb} Commentaires pour "Edward Amiach : « A quelques jours de l'ouverture de la session à l'ONU un épais brouillard s'est levé sur les intentions américaines »"

alt1

Security code

Balises XHTML autorisées : [b], [i], [u], [strike], [blockquote], [span], [code]

alt1