COMMUNIQUE du 23 février 2011

 

La répression sanglante menée dans les pires dictatures musulmanes (Lybie, Syrie, Iran…) permet au monde entier de mesurer le degré d’ignominie de ces régimes qui sont pourtant chargés de présider la commission des droits de l’homme de l’ONU…

Le peu d’images rapportées de ces massacres, permet également de démontrer que les caméras de télévisions du monde entier, sont toujours plus enclines à aller s’agglutiner à Ramallah pour répercuter, sans danger, la moindre parole prononcée par un palestinien, plutôt que de rapporter les images de populations affamées de liberté, de justice et d’espoir. SUITE>>>

 

Personne ne pourra plus dire sérieusement qu’Israël, qui a tant servi d’alibi et d’exutoire aux médias européens et au mécontentement des populations arabes est le « vrai » problème du monde arabe.

 

Par ailleurs, la sauvagerie du colonel Kadhafi, ne doit pas empêcher de voir, que cette même sauvagerie est à l’œuvre dans le plus grand silence médiatique en Iran, et en Syrie, et que dans tous les pays arabes, les islamistes - représentés par les frères musulmans - réapparaissent après avoir été relativement discrets durant les émeutes ce qui, n’en déplaise aux bonnes âmes utopiques, constitue le vrai danger.

Ils vont s’acharner à faire « main basse » sur le pouvoir et enfermeront cette jeunesse éprise de démocratie et de libertés.

l’UPJF appelle les medias et le monde libre à se mobiliser pour ne défendre que les valeurs démocratiques.

 

 

Le Bureau UPJF