David Cameron veut lutter contre l’intolérance islamiste! J. Simon-Sellem

 L’Europe doit faire cesser l’intolérance des valeurs occidentales au sein de ses communautés musulmanes et des groupes d’extrême-droite si elle compte vaincre les racines du terrorisme. Le Premier ministre britannique David Cameron sonne le gong et compte bien réveiller l’Europe de son immobilisme inquiétant.

Cameron était à Munich hier ou il a participé à la Conférence Annuelle sur la Sécurité des Gouvernements Européens. Pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, il a tenu un discours critique contre l’islamisme. Mais plus encore, il a fait l’auto-critique de l’Europe en affirmant que trop de tolérance vers les minorités intolérantes amène la haine et la division. [JSSNews] SUITE>>>

http://jssnews.com/2011/02/06/reveil-de-leurope-david-cameron-veut-lutter-contre-lintolerance-islamiste/

Il a dit que la Grande-Bretagne avait constaté que de nombreux terroristes condamnés avait d’abord été influencé par ce qu’on appelle des “extrémistes non-violent”. Des gens qui ne sont pas impliqués dans des complots, mais qui dénoncent la politique occidentale et de la culture européenne. Un discours indirect d’incitation à commettre des actes de violence.

“Nous ne vaincrons pas le terrorisme par les seules mesures que nous prenons en dehors de nos frontières. L’Europe a besoin de se réveiller. Elle à besoin d’analyser et de voir ce qui se passe dans notre propre pays, dans notre propre union», a dit Cameron lors de la conférence.

La Grande-Bretagne et l’Allemagne ont de bruyants débats nationaux sur l’impact de l’immigration, et sur les difficultés de l’intégration de certaines communautés religieuses. Pour la France, cela devrait arriver petit à petit avec l’élection présidentielle. Sarkozy ayant décidé de choisir le terrorisme islamique comme un des thème de campagne.

“Chez nous, nous avons même toléré ces communautés séparées quand elles voulaient vivre d’une manière allant à l’encontre de nos valeurs”, explique Cameron. «Nous avons encouragé les différentes cultures à vivre des vies séparées. Nous avons laissé germer la graine de la haine.”

“C’est notre culture de tolérance qui a permis aux deux extrémistes: islamistes et d’extrême-droite, de renforcer le soutien pour leur cause. Nous avons été trop prudents. Nous avons même franchement eu peur. Peur de nous lever contre eux”, a t-il dit.

“Certains alliés européens ont critiqué la Grande-Bretagne pour héberger les pires religieux musulmans que compte l’Europe. Des religieux expulsés de leurs pays orientaux pour extrémisme. On a été critiqué pour ne pas sévir contre ces mosquées et pour laisser se promouvoir une vision pervertie de l’Islam. ”

“Si nous voulons vaincre cette menace, je crois qu’il est temps de tourner la page sur l’échec des politiques du passé», explique Cameron. “Au lieu d’ignorer cette idéologie extrémiste, nous, les gouvernements et les sociétés avons appris à y faire face.”

Réponse de la brebis: Mohammed Shafiq, de la Fondation Ramadhan: “vous tentez le diable en échauffant les esprits. Pointer du doigt les musulmans comme vous le faite alimente l’hystérie et la paranoïa de l’islam et les musulmans. “

Jusqu’à présent, aucun gouvernement européen n’a réellement osé déclarer de telles choses contre les islamistes. Pas contre les “musulmans”, non, contre les islamistes. Parce qu’a chaque mot contre les apprentis terroristes musulmans, étrangement, ce sont tous les musulmans qui se sentent visés. Il y a pourtant une barrière entre les deux.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews